La Fondation Carmignac a ouvert ses portes le 3 juin dernier.

Mais pourquoi donc ouvrir une fondation d’Art contemporain sur une île préservée au large d’Hyères, Porquerolles, une destination touristique et estivale par excellence, plus connue pour ses chemins de randonnée et ses plages aux eaux cristallines ? Mystère !

Après 20 minutes de traversée depuis la Tour Fondue d’Hyères et 15 minutes à pied du port de Porquerolles, je suis arrivée à la Fondation, nichée au cœur du parc national.

La villa est à l’origine une ferme

Le mas provençal initial a été filmé par Jean-Luc Godard* dans Pierrot le fou. Loin de l’image du mas classique, cette bâtisse m’a paru très contemporaine par son architecture et son aménagement intérieur.
*J-L. Godard toujours à l’honneur à l’Abbaye de Montmajour pour les Rencontres Arles 2018.

Tout y est initiation : de la traversée vers l’île à la visite du musée pieds nus.

« Comme dans tout mythe ou voyage initiatique, la traversée vers l’île est toujours un double mouvement, l’un physique, l’autre mental. Il s’agit de passer sur l’autre rive. »
selon Charles Carmignac, le directeur de la Fondation.

Tous les sens sont en éveil !

Plutôt surprise de devoir me déchausser pour entrer, on m’explique que le contact froid de la pierre au sol et son irrégularité ajoute à l’expérience.
Visiter un musée pieds nus est une expérience en soi !

La lumière y est naturelle. J’ai particulièrement aimé ce plafond d’eau qui éclaire un espace d’exposition, créant de sublimes reflets aquatiques !

La visite se prolonge dans le jardin de 15 hectares où sont exposées des sculptures, des installations. Entouré de vignes, de pins, la vue y est superbe, on distingue au loin la mer et des voiliers amarrés.

L’exposition inaugurale Sea of Desire se tiendra à la Fondation Carmignac jusqu’au 4 novembre 2018.

Et cet hiver ?

C’est sans doute une des explications de la création d’un musée sur cette île. Qu’y faire lorsque l’été n’est plus ?

Cette fondation Carmignac ajoute une nouvelle attractivité à Porquerolles et un rayonnement culturel international. Elle espère sans doute faire venir un public différent, plus habitué aux visites de musées qu’à la randonnée.
Bien que les deux soient tout à fait envisageables et vivement conseillés !

Il est également possible de louer un vélo à la journée afin de faire le tour de l’île.
C’est la bonne période pour visiter l’île car il y a moins de monde et il y fait moins chaud.

Oubli important, seules cinquante personnes peuvent entrer dans le musée toutes les demi-heures. Et c’est très bien comme ça ! Sa visite y est fluide. J’ai pu contempler les œuvres tranquillement sans qu’il y ait 10 personnes devant…
Quel calme, quelle sérénité, on aperçoit la nature à travers les baies vitrées. On est coupé du monde et en parfaite harmonie avec son environnement.

Mais n’hésitez pas quand même à réserver en amont, j’ai du attendre 2 sessions avant de pouvoir pénétrer dans ce sanctuaire artistique.

Depuis l’année 2000, la Fondation Carmignac est à l’origine une collection de 300 œuvres et un Prix annuel du photo journalisme (2009).

Merci à mon modèle et ami Alban de s’être prêté au jeu 😚

2 commentaires

  • SCHEMBRI dit :

    Bel article concernant cette galerie d’Art Contemporain que je ne connaissais pas du tout . Ce descriptif bien détaillé par Virginie nous donne envie d’y aller grâce à la beauté de cette galerie ainsi que le cadre magnifique de Porquerolles .Etant un randonneur , je ne manquerai pas d’y aller hors période estivale pour profiter de l’ile et ainsi visiter cette galerie . Merci à toi Virginie de nous donner cette envie de visite

    • Virginie dit :

      Merci beaucoup Georges, contente de savoir que cet article et les photos t’aient donné envie de découvrir cette galerie ! N’hésite pas à me dire ce que tu en as pensé une fois que tu l’auras visité 😉

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.