La Guinness storehouse

« Notre histoire, c’est ici qu’elle commence »

Quand j’ai dit que j’allais passer mes vacances en Irlande et que je passais une journée à Dublin, toutes les personnes y étant déjà allées, m’ont conseillé de visiter la Guinness storehouse. Certes, j’aime ce breuvage couleur d’encre, mais j’étais quelque peu dubitative quant à l’exploration de son musée.

La visite du site internet m’a convaincue et plus exactement les photos prises du Gravity bar qui offre une vue à 360° sur Dublin.

Je vais être franche, mieux vaut réserver en ligne pour éviter les files d’attente. Nous sommes le 29 juillet et autant vous dire que nous ne sommes pas les seules ! L’angoisse me prend quand je vois que l’on piétine déjà pour atteindre le 1er niveau de la Guinness storehouse : le brassage.
C’est un peu comme chez Ikéa, le parcours est balisé et vous suivez les flèches, vous montez d’étage en étage pour atteindre le graal, le niveau 5.

Différentes salles de dégustation ponctuent votre parcours. Vous avez droit à une pinte gratuite, vous pouvez la boire au Gravity bar. Cependant, je vous conseille l’Arthur Guinness Bar, où vous pourrez goûter différentes variétés de Guinness (3 brevages différents correspondant à la quantité d’une pinte). Selon l’heure, vous aurez peut-être la chance d’assister à un spectacle… Très sympa !
L’ambiance qui y règne est bon enfant. Tous les âges s’y côtoient, une Djette s’affère à faire danser les enfants et trémousser sur leur chaise les plus grands.

Guinness storehouse, Dublin, Irland, 2018
Guinness storehouse, Dublin, Irland, 2018
Guinness storehouse, Dublin, Irland, 2018

Vous pourrez découvrir la publicité originale et décalée de la Guinness au fil des années et selon les pays.
Vous apprendrez les traditions de fabrication des fûts et les modes d’acheminement de la bière. Et peut-être le plus important : comment tirer une pinte à l’académie de la Guinness storehouse. Perso, je préfère m’en remettre au barman !
J’ai particulièrement aimé l’esprit industriel de ce musée, son architecture et sa mise en lumière.

Le Gravity Bar

Nous voilà enfin arrivées au 5ème et dernier étage, si convoité. C’est tellement bondé qu’il est difficile de se frayer un chemin jusqu’aux vitres et admirer la vue « à vous couper le souffle » dixit le fascicule. Il parait qu’on peut admirer les plus beaux monuments de Dublin (La tour et la cathédrale de Saint Patrick, le Trinity College, pour ne citer qu’eux…) et au loin les montagnes de Wicklow (où nous allions le lendemain).
Encore faut-il que le temps le permette. Je vais vous paraitre blasée mais je n’ai pas été très emballée par ce panorama, bien en dessous de la vue offerte par certains rooftops. J’étais venue pour ce 5ème étage et finalement ce sont les autres que j’ai préférés !

Bon concrètement, faut y aller ou pas ?

Ben oui ! Nous y avons passé plus de deux heures et on ne s’est absolument pas ennuyé. Même si votre anglais est laborieux, vous pouvez très bien ne rien lire, ne rien écouter et quand même passer un agréable moment.
Ce lieu fourmille de choses à découvrir : une vidéo sur écran géant, différents graphiques sur la conception de la bière…
Deux siècles et demi d’histoire à découvrir au temple de la Guinness !

Et comme c’est ultra marketing, au rez-de-chaussée vous trouverez la boutique. J’y ai d’ailleurs acheté un parapluie qui m’a été fort utile les jours suivants. Grave erreur d’avoir oublié d’en apporter un !

2 commentaires

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.