La lavande, où et quand la photographier ?

Ecrit par 15 juillet 2018Patrimoine, Tourisme
Champs de lavande sur la route de Saint Jurs, 2018

Retour sur un week-end coloré et odorant

Une amie bretonne, parisienne d’adoption, avait pour rêve de voir les champs de lavande. La date était prise : le dernier week-end de juin, juste avant les vacances scolaires. Mais où aller exactement, car la destination varie selon la date de floraison de la lavande et du lavandin. Plus vous grimpez et plus la récolte a lieu tardivement, jusqu’à mi-août. Mais dès fin juin les champs du plateau de Valensole se parent déjà d’un joli bleu !

Les routes de la lavande

Après avoir parcourus de nombreux sites, lus de nombreux articles dont Les routes de la lavande, nous avons décidé de commencer par le classique plateau de Valensole. Mais une fois arrivée sur place, une nuée de photographes avaient eux aussi fait le déplacement pour ce spectacle annuel unique, sans compter des cars entiers de touristes asiatiques.
Si vous souhaitez un champs bleu à perte de vue sans âme qui vive, fuyez et perdez-vous dans les petites routes, trouvez votre spot !

Champs de lavande, Plateau de Valensole, 2018
Champs de lavande, Plateau de Valensole, 2018
Vue de l'église de Saint Jurs, sur la route de la lavande 2018

Saint-Jurs

Après une brève halte à Valensole, nous sommes parties en direction de Riez, puis de Saint-Jurs. Un village perché sur un piton, le plus élevé du plateau. La route qui y accède était déserte et contrastait avec celles empruntées un peu plus tôt. Une jolie découverte au bout : un village très fleuri comme endormi sous la chaleur. N’espérez pas y faire des emplettes, il n’y a rien à part un bar et une église dont on accède par un petit sentier. Au bout, après quelques perles de sueur, une vue imprenable sur la campagne encore très verte en cette saison s’offre à vous. Un tableau verdoyant parsemé de champs roses et bleus. Un spectacle qui vaut le détour !

Allemagne-en-Provence, 2018

Puis nous sommes parties en direction de Greoux-les-Bains, au cœur du Parc Naturel Régional du Verdon, où nous avions réservé un petit hôtel. Mais avant, nous avons testé les glaces artisanales au café de la place du village Allemagne-en-Provence, face au château (fermé lors de notre passage). Papilles et mirettes au diapason !

Cloître de l'Abbaye de Sénanque, la route de la lavande 2018

Sénanque

Le lendemain, direction l’abbaye de Sénanque où nous avions réservé nos places pour une visite guidée. Très connu notamment par les photographes pour son champ de lavande et son architecture, l’abbaye est à visiter, car elle est aussi belle d’extérieur qu’à l’intérieur ! Outre un cloître magnifique à découvrir, son histoire est également très intéressante à écouter. Il faut dire que notre guide était passionnante et passionnée et n’a pas manqué de nous conter l’Histoire et ses petites histoires.

Lavande à l'Abbaye de Sénanque, 2018

Roussillon

Sur la route de l’abbaye, nous nous sommes arrêtées à Roussillon, un village pittoresque et très touristique aux couleurs ocres. Nous nous sommes promises d’y revenir pour faire le parcours pédestre du sentier des ocres (le Colorado provençal). Un incontournable, un spectacle minéral de 110 millions d’années, mais à faire à la fraîche et hors saison !

Roussillon, Lubéron, la route de la lavande 2018
Le Lubéron, la route de la lavande 2018
Roussillon, la route de la lavande 2018

Le weekend touchait à sa fin, retour à Marseille avec une brève pause gustative à Lourmarin, un village historique animé et commerçant, du Sud du Lubéron, classé parmi les plus beaux villages de France avec ses jolies « placettes » aux belles fontaines, ses maisons aux facades Renaissance… sa petite villa Médicis de Provence (le château) … et ses boutiques de décoration.
Bref, un incontournable du Lubéron où il fait bon flâner et se restaurer !

Deux jours c’est beaucoup trop court pour ce périple qui aurait mérité au moins une journée supplémentaire. Cela nous aurait permis de prendre d’avantage notre temps dans les différents villages croisés au gré de notre périple. Nous aurions aimé nous arrêter entre autres à Gordes, une ville au cœur des Monts de Vaucluse. Nous la connaissions déjà c’est pourquoi nous ne l’avons pas incluse dans les lieux à visiter.

Nous avons fêté l’entrée dans l’été par cette belle route de la lavande, riche en découvertes. Nous nous sommes promises d’y revenir plus longtemps afin de découvrir celle des Préalpes d’Azur et du pays grassois, plus sauvage car non récoltée.
Et vous, y êtes-vous déjà allés ?

Roussillon, la route de la lavande 2018

Si vous avez des lieux privilégiés, découvert des spots incontournables, n’hésitez pas à nous en faire part dans vos commentaires 😉

Virginie

A propos de Virginie

Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux sous le pseudo NineGraph. Nine le diminutif de Virginie (mon petit nom enfant) et Graph car je suis initialement (info)graphiste.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.